La charte pour l'accès de tous aux compétences clés

La difficile réalité française

Selon l'OCDE (2016), la France se classe 24ème Sur 33 pays étudiés en termes de littératie et de numératie. L'étude précise, en outre, que les compétences ont davantage d’impact que les salaires ou l’emploi sur l’amélioration du niveau de vie. La basse-qualification des adultes présente en effet un certain nombre de risques : accès compliqué aux études, chômage et inactivité, difficulté à sortir d'emplois peu qualifiés, postes précaires, conditions de travail dégradées et accès restreint à la formation. À l'inverse, l'élévation du niveau de maîtrise des compétences clés a un impact positif sur les personnes et leur famille (revenus, employabilité, meilleur accès aux soins, sentiment de bien-être et de satisfaction), sur les employeurs (recrutement de salariés durablement qualifiés et hausse de la productivité), sur l'économie nationale (croissance, recettes fiscales et diminution de la dépense publique) et sur l'ensemble de la société (inclusion sociale, engagement civique et politique).

En 2017, le Copanef, CCI France et le Comité Mondial pour les Apprentissages tout au long de la vie se sont joints à l'APapp pour rédiger et porter la Charte pour l'accès de tous aux compétences clés européennes. Cette charte a pour vocation de rassembler l'ensemble des acteurs de la société civile pour donner accès à ces compétences et pour définir un nouveau cadre d'intervention plus conforme à ces ambitions.

Les axes d'action

Considérer comme prioritaire l'accès aux compétences clés

Les signataires actent l'importance des compétences clés dans les parcours de vle des citoyens aussi bien à titre personnel qu'au titre de l'intérêt général. Une série de thèmes intervient dans les huit compétences clés : réflexion critique, créativité, initiative, résolution de problèmes, évaluation des risques, prise de décision, gestion constructive des sentiments... Tous ces aspects ont un impact sur la capacité de nos sociétés à mieux se comprendre et à vivre ensemble. S'ajoute à cela l'économie du numérique qui transforme les compétences requisespour faire face aux mutations de l'emploi. La capacité à détenir à la fois des compétences spécifiques et techniques et des compétences plus transversales, puis à les actualiser en continu, est un enjeu essentiel pour les individus comme pour les entreprises.

Tout acte d'accompagnement, d'orientation ou d'information doit intégrer un positionnement sur les compétences clés afin d'optimiser le parcours de formation ou d'accompagnement pour en gartlntir la réussite.

Rétablir l'effectivité du droit de chacun à se former

Les signataires partagent le constat que l'accès de tous aux compétences clés doit être garanti sur l'ensemble du territoire de manière pérenne et juste. lls sollicitent un rééquilibrage du rôle de l'acteur public dans ses fonctions de garantie d'accès de tous aux compétences clés. Les signataires s'inquiètent des effets de la décentralrsation des politiques de formation qui font craindre et déjà constater un désinvestissement du champ des compétences clés au profit du tout qualifiant, laissant de côté les citoyens les plus fragiles et appauvrissant durablement les territoires en offres de formation adaptées à ces publics. lls alertent les régions sur leur responsabilité auprès des publics fragiles et sur la garantie d'accès à leur droit à la formation.

L'État doit asseoir son rôle de garant de l'égalité d'accès aux compétences clés à tout citoyen à travers le territoire.

Garantir l'accès à un niveau de qualification et aux compétences clés par la mise en oeuvre de financements structurels adaptés

Les signataires alertent les financeurs publics et privés des risques induits à rechercher sur des publics fragiles la rentabilité immédiate de l'action de formation et à systématiquement l'associer à un retour rapide sur le marché du travail. lls soulignent les risques d'une concurrence strictement tarifaire sur de tels publics qui amènerait à une dégradatlon qualitative du service rendu. Les signataires préconisent le retour de politiques structurelles et pluriannuelles pour ces publics les plus fragiles afin de permettre la construction de parcours de formation adaptés et consolidés.

Outiller chaque citoyen en compétences clés en amont de tout parcours, c'est lui donner la capacité de se formeraux besoins de son emploi ou du marché du travail de manière plus autonome et éclairée.

Redonner de la lisibilité au paysage des acteurs de l'accompagnement et de la formation

Les signatarres comprennent le sentiment de complexité ressenti dans le champ de la formation des adultes, entretenu par la diffusion et confusion des légitimités. Les champs d'action se fondent, se confondent, se cumulent, voire provoquent des mises en concurrence contre-productives. Les signataires considèrent comme prioritaire l'établissement d'une cartographie lisible des possibilités d'accompagnement et de formation qui sont proposées sur le territoire. lls sollicitent également un recentrage de chaque acteursurses missions premières par souci d'efficience budgétaire comme organisationnelle, de lisibilité et de transparence.

Rétablir l'action des acteurs en fonction de leurs légitimités respectives et de leurs complémentarités, c'est optimiser les moyens et faciliter le parcours de l'apprenant.

Pérenniser CléA en garantissant son accès pour tous

Le certificat CléA est encore jeune mais commence à être connu et reconnu de tous, notamment des publics prioritaires auxquels il est destiné. ll ne certifie pas l'ensemble des huit compétences clés européennes, mais le certificat CléA est une première marche importante de validation d'un socle de compétences accessible de droit. Les signataires s'inquiètent et s'interrogent du manque de visibilité et de moyens pérennes accordés à cette certification qui représente pourtant la première réponse concrète et partagée à la problématique d'accès auxcompétences clés. lls alertent sur la nécessité d'y associer des modalités financières garantissant son unité (un seul et même certificat), sa réelle universalité (pour tous, en privilégiant les publics prioritaires), sa généralisation effective (personnes en situation de handicap, en situation d'illettrisme, détenus, professions libérales, agents de la fonction publique...).

L'accès aux compétences clés, c'est aussi laisser du temps et donner les moyens à cette nouvelle certification porteuse d'espoir pour l'accès des plus fragiles à une première certification.

 

Si vous partagez les constats des co-porteurs de la charte et que vous souhaitez vous engager à leurs côtés pour travailler en complémentarité sur nos territoires ou dans nos secteurs d'activité pour contribuer à l'accès de tous aux compétences clés, vous pouvez devenir signataire de la Charte pour l'accès de tous aux compétences clés européennes en cliquant sur le lien ci-dessous.

Signer la Charte

Les cookies sont de petites fichiers enregistrés sur votre terminal lors de votre visite. En cliquant sur “J’ACCEPTE”, vous permettez à l’équipe APP de recueillir des statistiques de visites anonymes pour améliorer votre navigation et celle des autres utilisateurs.