Consultez les archives:
2017
2016
2015
2014
2013
2012
l'annuaire des APP
Notre actualité
Le 25/08/2017
Repères chronologiques d’un « chamboulement » pédagogique et institutionnel"
Édition APapp - Le guide "Repères chronologiques d’un « chamboulement » pédagogique et ...

Dernières minutes...

20.12.2015Eure.K

Les 7 et 8 septembre l’APapp a participé au séminaire de lancement du projet Eure.K, sur la « validation, la reconnaissance et la certification des 8 Compétences Clés Européennes » sélectionné par l’Agence Erasmus+. Ce projet de 36 mois associe 10 partenaires européens dont l’APapp. Le coordinateur est l’AGCnam Lorraine.

Eure.K vise à produire un Mémorandum européen pour la validation, la reconnaissance et la certification des 8 Compétences Clés Européennes [CCE] à partir de l’observation et de la certification de pratiques existantes et de dispositifs d’expérimentation dans les pays partenaires.

 

Les 8 CCE énoncées au cours du Sommet de Lisbonne de 2002 sont en effet considérées par l’Union Européenne comme « essentielles pour l'épanouissement personnel, la citoyenneté active, la cohésion sociale et l'employabilité dans une société fondée sur la connaissance ». Mais leur intégration dans les systèmes nationaux de relation emploi / formation est entravée par le manque de modèles explicites et reconnus de leur validation.

 

Eure.K a donc l’objectif de répondre à cette impasse. Pour ce faire, sous la responsabilité du Cnam, il associe:  

  • en France : le Cnam (AGCnam Lorraine et Cnam Paris), l’APapp et l’Université de Tours
  • au Portugal : l’Université de Lisbonne et d’Algarve
  • en Italie : l’université de Padoue, le “Politechnico Calzaturiero” de Vénitie et l’ ”Istituto Sturzo” de Rome
  • en Belgique : Le Forem

afin de mettre en œuvre un dispositif d’observation et d’expérimentation pour la validation des 4 dernières CCE qui sont celles qui posent le plus de problèmes à l’évaluation. Celles-ci intègrent, en effet, des savoirs informels et non-formels qui échappent aux institutions traditionnelles de formation initiale et continue.

 

Il s’agit des CCE suivantes :

5) apprendre à apprendre ;

6) compétences sociales et civiques ;

7) esprit d'initiative et d'entreprise ;

8) sensibilité et expression culturelles.

 

Eure.K s’engage ainsi à produire 5 rapports successifs, résultats des 5 étapes du projet :

  1. Un  état des lieux des pratiques de validation déjà existantes des 4 CCE, s’y référant explicitement ou s’y rapprochant. Dans le cas où ces pratiques se révèlent inexistantes ou non significatives, des expérimentations seront alors définies.
  2. La conception de l’observation et de l’expérimentation par la définition d’un protocole commun. Il constituera l’ossature future de guides à l'intention des acteurs pour concevoir et opérationnaliser des dispositifs de validation. Ils seront amendés et enrichis par le retour des observations et expérimentations.
  3. Le résultat d’études expérimentales par CCE. Ce protocole sera mis en œuvre pour chacune des 4 CCE par un groupe de travail spécifique.
  4. Le résultat d’études expérimentales par champ d'acquisition : le travail, la vie sociale hors travail, la formation, la mobilité européenne (en alternance avec la formation). Des groupes de travail spécifiques mettront également en œuvre le protocole défini préalablement.

Un travail de synthèse croisera les résultats par CCE et par champ d’acquisition pour les intégrer dans une vision globale des 8 CCE.

  1. Enfin, la production du Memorandum pour la validation et la certification des CCE.

 

Eure.K organisera des journées de dissémination pour présenter successivement ces résultats : 5 journées nationales :

  • à Paris, en Mai 2016
  • à Lisbonne, en Septembre / Octobre 2016
  • à Padoue, En Mai 2017
  • à Rome, en Décembre 2017
  • à Bruxelles, en Mars / Avril 2018

suivies d’une Journée européenne de dissémination à Paris en Juin / Juillet 2018.

 

Elles associeront les institutions et acteurs du champ de l’emploi et de la formation, afin de définir avec eux les stratégies nationales / régionales à mettre en œuvre pour la reconnaissance et la certification des CCE. L’ensemble de ces stratégies nationales sera présenté à des experts de pays européens non partenaires et des experts de l’UE à Bruxelles, pour élaborer le Mémorandum européen pour la validation, la reconnaissance et la certification des CCE qui sera présenté à une Conférence finale à Paris.

 

La proximité et la relative diversité des pays partenaires garantissent ce travail en profondeur. Le Cnam, en France, qui en assure le pilotage, représente un acteur de premier plan dans la formation tout au long de la vie et la validation des acquis d’expérience. La composition du consortium, en associant 5 établissements d'enseignement supérieur et 5 organismes de formation, rapproche ainsi tant le point de vue de la recherche que celui de l’ingénierie de formation et de l’expertise en évaluation et validation.

 


L’enjeu est celui-là : la reconnaissance et le développement des acquis de tous les apprentissages, y compris informels et non-formels dans un cadre simple, explicite et reconnu, pour toute la population jeune et adulte qui aspire à être acteur de la société de connaissance, quelque soit son statut, son niveau de formation scolaire et universitaire et son insertion dans l’emploi.

 

18.12.2015La lettre du réseau APP

L'APapp édite "La lettre du réseau APP » qui clôture l’année 2015, marquée par le 30ème anniversaire des APP et par la mise en œuvre de la loi de mars 2014 (déploiement du CPF, de la certification CléA, de l’obligation qualité,…). Dans ce numéro, un entretien avec une personne candidate à la certification CléA.

L’année 2016 s’ouvre avec de belles perspectives mais également la nécessité de prendre en compte toutes les problématiques à venir. Aujourd’hui, il est nécessaire de renforcer toutes les dynamiques liées à la culture, à la cohésion sociale, à la citoyenneté, aux engagements « climat »,… Il nous faut conforter le « faire ensemble », posture fondatrice de « l’esprit APP ».

 

Il appartient à tous les partenaires de la formation et de l’insertion sociale de répondre à ces défis, en innovant sans cesse, au jour le jour, et en sortant des logiques des silos. Faire des espaces APP des espaces partagés, c’est ce que revendiquait le manifeste APP de novembre 2013.